Stacks Image 1866

UT UNUM SINT

"'Ils ne feront qu'un'"
Ste Angela Merici, notre fondatrice .

Stacks Image 1878

Symbole porté par tous les membres agréés de l'OSU.


"Nous osons réaliser des changements en nous-mêmes, dans notre Église et notre société en étant aux côtés des opprimés, des pauvres, particulièrement des femmes et des enfants."

Notre fondateur John Lambertz:

Stacks Image 1610
John est né le 8 février 1785 à Hoogstraeten, en Belgique, quelques temps avant la Révolution française, qui débuta en France en 1789. Elle eut de graves conséquences pour l'Église, les religieux et religieuses en Belgique et aux Pays-Bas.
Il était le huitième d'une famille de neuf enfants. Au cours de son enfance, il dut subir les conséquences de la Révolution française, comme participer aux messes tenues secrètement. De nombreuses églises furent fermées, la plupart des couvents et monastères pillés puis détruits, les religieux et les prêtres persécutés.
À 24 ans, il se fiança à une jeune fille.
Mais rapidement, la fiancée de John changea d'avis et décida d'entrer au couvent, pour répondre à un appel de Dieu.
Alors, à 25 ans, John Lambertz rentra au séminaire de Malines le 25 mai 1810, comme étudiant en théologie.
John fut remarqué pour son bon caractère, son infinie gentillesse, son abnégation et sa ferveur à prier.
Le temps libre réservé à marcher et à se reposer, il le passait dans la chapelle du séminaire, où agenouillé devant le Saint-Sacrement, il trouvait détente et repos.

Pasted Graphic

En mars 1812, le jeune prêtre fut assigné à la paroisse de Tildonk, un petit village au nord-est de Bruxelles.

Tildonk se situe dans la très belle région de Wespelaer.

C'est une église hollandaise qui date du quinzième siècle.
Elle a été incendiée en 1630 et restaurée dans le style de l'époque, un mélange de gothique et de Renaissance.
Lambertz acheta une magnifique chaire en chêne sculpté pour un franc, et l'installa dans l'église.

Stacks Image 1613

Lambertz passait des heures devant le Tabernacle,
la Sainte Vierge étant sa mère, et son Rosaire une source d'énergie.
Il aimait ces âmes qu'il prenait sous son aile et ignorait toute marque d'hostilité à son égard.
Il commença à attirer les jeunes du village, garçons et filles, qui étaient catholiques de nom, mais non-pratiquants.
Au fil des années, le jeune curé put observer le changement dans Tildonk : les dimanches respectés, l'église remplie de fidèles, les sermons et instructions écoutés attentivement, la messe quotidienne tenue dans l'honneur, les sacrements rendus.
En septembre 1815, le curé Lambertz fut canoniquement introduit en tant que prêtre de la paroisse de Tildonk. L'église croulait de monde pour la cérémonie.
L'unique concept du curé Lambertz était toujours en évidence :
Lui-Rien, Dieu-Tout
Lui-l'Instrument, Dieu-l'Ouvrier

Stacks Image 1616
Le curé Lambertz voulait mettre en place des écoles dans les villages où il n'y en avait pas.
Il n'avait pas de bâtiment, pas d'instituteur, pas d'argent, mais le Tabernacle et le Rosaire dans lesquels il mettait toute sa confiance.
Finalement, la perspective d'instruire et d'éduquer les enfants dans la religion et d'en faire de bons catholiques, vit le jour.


Stacks Image 1619

Sœur Ann et sœur Gulab avec les enfants de l'école de Tildonk

Insipirés par la vie et le charisme d'Angela Merici, fondatrice de l'Ordre des Ursulines, et de notre fondateur, John Lambertz, nous sommes engagés dans les missions de l'Église Universelle.

TeleportMe